Dominique LATIL

Que cherche un auteur lorsqu’il se déplace en festival ?

Il pourrait profiter de son week-end pour se balader en famille, passer du temps avec ses amis, plancher sur son travail plus ou moins en retard ou s’adonner avec ferveur à la reconstitution de la Cathédrale de Chartres en allumettes.

S’il choisit de consacrer quelques jours à une manifestation sur la BD, c’est principalement pour :

– participer à un événement public qui met en lumière son travail, sa passion, son attachement pour un "neuvième art" peu médiatisé par ailleurs sans avoir l’impression d’être un alibi culturo-populaire d’une municipalité en mal d’animation

– échanger avec des lecteurs et de simples promeneurs intrigués ou enthousiastes plutôt que de signer encore une fois un énième album pour le même collectionneur frénétique

– rencontrer des organisateurs passionnés et attachants motivés par le sens du partage, avec le public et avec les auteurs, en privilégiant l’aspect humain de cette rencontre

– partager ses réflexions, ses envies, ses opinions sur ce travail particulier avec d’autres auteurs dans un cadre décontracté

Bref, un festival réussi pour un auteur est un week-end où il a pu avoir des échanges humains et professionnels de qualité qui rendent son travail un peu moins solitaire, un peu moins détaché du monde et des autres et dont il repart avec des souvenirs de rencontres chaleureuses et généreuses.

Je suis venu à Flers, j’y suis revenu, et j’y reviendrai avec plaisir.